Medecina entend proposer un nouveau modèle aux médecins et aux patients.

Medicina entend proposer un nouveau modèle aux médecins et aux patients.

Dans un an, les patients lyonnais pourront profiter d’une nouvelle offre de soins de proximité dans le 8e arrondissement, au sein du Bioparc. Entre la super maison de santé et la clinique mais doté d’un modèle administratif novateur dans le secteur sanitaire, Medicina est une entreprise de santé pluridisciplinaire qui prendra la forme d’un bâtiment de cinq étages sur une surface de 5 000 m2. Présenté ce jeudi à la presse, ce projet pharaonique a été pensé comme un méga-pôle médical réunissant une centaine de médecins, infirmiers et paramédicaux, tous libéraux.

Medicina est fondé par une équipe d’entrepreneurs, dont trois ingénieurs, un médecin généraliste et un spécialiste de la remise en forme et de la balnéothérapie. Leur objectif est double : dégager du temps aux praticiens en mutualisant les frais et en créant un service administratif dédié à la paperasse ; améliorer l’offre de soins aux patients.

10 généralistes et 50 spécialistes attendus

« Nous avons présenté notre projet à l’agence régionale de santé comme un nouveau modèle de médecine de proximité pour redonner envie aux jeunes médecins de s’installer, détaille le Dr Luc Fontaine, cofondateur et généraliste à Biot (Alpes-Maritimes). L’entreprise pluridisciplinaire de santé implique sur le plan médical un décloisonnement et un regroupement entre médecins et paramédicaux. Nous apporterons également aux soignants et aux patients notre expertise en ingénierie, en management, en stratégie de coordination et en technologies de l’information. »

Dans ce projet, les médecins sont finalement des clients à qui Medicina offre des services. L’entreprise espère séduire une dizaine de généralistes et une cinquantaine de spécialistes. Premier argument massue : les médecins bénéficieront de services mutualisés pilotés par une équipe administrative. Des surfaces dédiées (espaces de travail, de réunion, équipements de visioconférence) et un service de radiologie sont également prévus. Les fondateurs réfléchissent par ailleurs au développement d’un outil de télémédecine mobile par le biais d’un bus dans lequel se trouverait une infirmière, en lien avec un médecin du pôle. Afin de désengorger les hôpitaux voisins, un service d’urgences sera aussi ouvert jusqu’à 20 heures, voire 22 heures.

Un projet 100 % libéral

Ici, nulle question de salariat. Tous les médecins seront locataires, avec la possibilité, s’ils le veulent, de devenir investisseurs. Chacun restera libéral, juridiquement et économiquement. Les prix ne seront pas liés à la surface utilisée. Un médecin généraliste paiera autour de 1 000 euros TTC pour louer un cabinet médical à l’entreprise ; une infirmière 300 euros ; une diététicienne entre 650 et 700 euros. Medicina intervient comme une régie immobilière, les charges de personnel étant regroupées dans une société civile de moyens (SCM), la répartition se fera au prorata des usages. La structure juridique ne faisant pas de bénéfice, elle permettra que les frais de secrétariat soient exemptés de TVA.

Medicina est financé par un investisseur auvergnat, Pim Participations, pour un coût de 22 millions d’euros. Les travaux ont à peine commencé que les fondateurs pensent déjà à ouvrir d’autres centres dans d’autres agglomérations françaises.

Article publié sur le site du Quotidien du Médecin.