Les vendanges se déroulent pour la 29e année dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon.

Les vendanges se déroulent pour la 29e année dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon. Crédit photo : Guillaume Bouvy

Ce samedi, les initiés, curieux ou fervents sympathisants de la République s’étaient donnés rendez-vous au parc de la Cerisaie, situé à la Croix-Rousse (actuellement 4e arrondissement, commune indépendante au XIXe siècle). Il s’agit en fait de la République des Canuts, association qui promeut la culture lyonnaise, et tout particulièrement les traditions issues des canuts, ouvriers tisserands de la soie ayant officié jusque dans les années 1960-1970, avant le développement et l’expansion de la soie artificielle.

L’association possède l’une des seules parcelles de vignes en ville, bien cachée, composée de 300 pieds de Gamay. Autant de parrains que de vignes se sont ainsi affairés dans la bonne humeur à vendanger des quantités de raisins parfois symboliques, accompagnés par une fanfare et des chansons du cru (« la java du sécateur » par exemple). Cette 29e édition a eu la chance de passer entre les ondées, pour finalement se dérouler sous un soleil généreux.

Où l’on peut rencontrer Paul Bocuse, Mgr Barbarbin ou Gérard Collomb

Chaque pied porte le nom de son parrain. Une intronisation solennelle est effectuée par le « Parsident » de la République des Canuts, Gérard Truchet, le futur parrain étant alors adoubé avec une navette (outil principal utilisé par les canuts). Un acte de parrainage lui est ensuite délivré, pour une durée de trois ans renouvelable.
On y trouve entre autres les noms de Paul Bocuse, Maryse Allarousse (l’un des premières sommelières en France), le cardinal Mgr Barbarin, et autres élus locaux et régionaux. Cette année, Gérard Collomb, habitué de la festivité, n’est pas venu. C’est le maire du 4e arrondissement et par ailleurs nouveau maire de la Métropole, David Kimelfeld qui s’est rendu sur place.

Crédit vidéo : Guillaume Bouvy

Une fois les bennes remplies (environ 200 kg de raisins en moyenne), le Gouvernement de la République des Canuts confie ses récoltes à un vigneron. « Ce sera un bon millésime. Il est très sucré, et par chance nous n’avons pas été touché par la grêle ! Même s’il y a moins de quantité, la qualité sera là » assure le Parsident Gérard Truchet, dont la république est jumelée avec la République de Montmartre à Paris. Cette dernière possède également ses vignes et est membre de l’association des communes libres et des républiques de France. C’était d’ailleurs l’occasion de fêter le 30e anniversaire de ce jumelage. Un groupe de Montbéliardais avaient également fait le déplacement, en présence du maire de la commune libre de la Citadelle.

Les bouteilles de chaque cuvée sont personnalisées et millésimées, servies en tout premier lieu aux parrains.

Rendez-vous le samedi 16 septembre pour la dégustation du Paradis, place de la Croix-Rousse.


Laisser un commentaire